Échec au crime dans le top 5

Un succès sans conteste pour l’équipe d’Échec au crime au congrès de l’Association des Directeurs municipaux
du Québec (ADMQ) qui se tenait à Québec les 14 et 15 juin dernier.
Nos représentants, Marcel Brisson et Guy Desmarais, ont rencontré plus de la moitié des 500 participants à
l’évènement pour mieux faire connaître les différents programmes de l’organisme.
Situé directement à l’entrée de la salle d’exposition, le kiosque Échec au crime a été le 5 e le plus visité de la
soixantaine d’exposants présents.
En plus de la remise d’objets promotionnels, Marcel et Guy ont pris le temps de renseigner les dirigeants
municipaux sur les objectifs d’Échec au crime et des façons dont nous pouvons aider les municipalités.
Les participants étaient très attentifs et il y a fort à parier que de nouvelles alliances vont se créer au cours des
prochains mois avec des villes de plus en plus intéressées à introduire le programme.
Comme il s’agit d’un congrès annuel, Échec au crime songe déjà à la présentation d’un atelier pour l’an
prochain.

Échec au crime chez les autochtones

Une présentation complète des différents programmes et des ressources d’Échec au crime a été faite à plus de trente participants lors du colloque des Directeurs de Police autochtone du Québec (DPAQ) qui s’est tenu à Québec les 6 et 7 juin dernier.

Hugo Blanchard et Jacques Boucher ont déployé une intense énergie pour bien faire comprendre aux congressistes les multiples avantages d’Échec au crime. Des directeurs policiers attentifs ont bien suivi les explications et plusieurs se sont montrés intéressés à intégrer le programme dans leur communauté.

Hugo Blanchard et Pascale Comeau se sont relayés au kiosque pour livrer des informations complémentaires et remettre des brochures explicatives sur différents programmes.

Une expérience enrichissante pour toutes les parties.

Au congrès des Directeurs de police à Québec

Pour Échec au crime, le congrès de l’Association des Directeurs de Police du Québec (ADPQ) est un classique. Il est toujours intéressant de rencontrer les congressistes pour leur souligner que nous poursuivons toujours notre mission de les appuyer.

Cette année n’a pas fait exception et trois représentants d’Échec au crime ont participé à l’événement , dont notre président Richard Poirier. Il était accompagné du coordonnateur Hugo Blanchard ainsi que de Marcel Brisson du conseil d’administration.

La journée du 24 mai a été fort occupé pour nos trois représentants qui se sont relayés au kiosque pour remettre de la documentation aux visiteurs et aborder avec eux notre campagne visant le Fentanyl.

Si certains étaient au courant de l’offre de récompense (jusqu’à  2000 $) concernant les revendeurs ou les laboratoires de Fentanyl, d’autres ont voulu en savoir un peu plus sur ce programme mis de l’avant par Échec au crime.

La présence de notre organisme a également permis de faire des approches avec d’autres participants qui pourraient éventuellement se conclure par de nouveaux partenariats.

Cette participation a permis de renouer des contacts avec les principaux corps de police desservant plusieurs municipalités de la province et de démontrer l’importance de la collaboration avec Échec au crime puisque tous ont le même but : Réduire la criminalité.

Échec au crime et le RCU (Regroupement des communicateurs d’urgences)

Lors d’une rencontre de formation des communicateurs d’urgences de la province qui se tenait dans les Laurentides récemment, le président d’Échec au crime, Richard Poirier, a dévoilé en primeur le lancement de l’offre de récompense pour le Fentanyl. Une annonce chaudement applaudi par les participants qui reconnaissent que les services d’urgences seront abondamment sollicités par l’arrivée de cette drogue aux conséquences plus que néfastes pour les consommateurs.

Échec au crime offre une récompense pouvant atteindre 2000 $ pour toute information permettant la saisie de Fentanyl ou l’arrestation de trafiquants y étant reliés.

Sur la photo, le président du RCU, Ian Lafrenière et le président d’Échec au crime, Richard Poirier, portant un toast au succès de l’opération.

Récompenses pour les signalements liés à la distribution de fentanyl

Récompense liée à la distribution de fentanyl

Conscient des dangers associés à l’apparition et la distribution de plus en plus importante d’opiacé et plus particulièrement du fentanyl, l’organisme Échec au crime offre une récompense pouvant aller jusqu’à 2 000 $ comptant pour toute information permettant la saisie de cette drogue et/ou l’arrestation de trafiquants y étant reliés.

Fort de son expérience d’appui aux forces de l’ordre en garantissant l’anonymat des personnes signalant un délit, Échec au crime estime de son devoir de participer activement aux efforts de tous les milieux pour contrer l’envahissement du fentanyl.

Les dangers associés à cette drogue sont multiples et les séquelles observées chez les consommateurs peuvent entrainer la mort. On estime que cet opioïde est 40 fois plus puissant que l’héroïne et que la toxicité dépasse par 100 fois celle de la morphine.

Les ravages causés par cet opiacé se traduisent par une détresse respiratoire. Au cours des dernières années au Québec plus d’une centaine de décès ont été répertoriés. En ColombieBritannique où cette drogue est plus présente, pour la seule année 2016 c’est 550 morts qui ont été enregistrés.

En février dernier, les policiers ont démantelé deux laboratoires de fabrication de fentanyl dans la couronne de Montréal. L’enquête tend à démontrer que l’exploitation des laboratoires impliquait directement différentes factions du crime organisé.

Dans le cadre de sa mission de prévention visant le bien-être de la collectivité, Échec au crime offre l’opportunité à toute personne disposant de renseignements sur la fabrication ou la distribution de fentanyl de les transmettre anonymement en composant le 1-800-711-1800, ou encore en visitant le site echecaucrime.com.

En 20 ans, les renseignements transmis anonymement à Échec au crime ont permis la saisie de 400 millions de dollars de drogue et ont conduit à plus de 2 800 arrestations pour 27 000 dossiers ouverts.

Une façon simple, sure et efficace de freiner l’introduction massive de fentanyl dans la province.

Ensemble, faisons échec au crime !

Desjardins et Échec au crime unis contre la fraude

Ce n’est un secret pour personne, il y a un attrait important de la part des fraudeurs pour les cartes de crédit et de débit. Lors d’une participation au forum sur la contrefaçon, des liens ont été établis par Échec au crime et le Mouvement Desjardins.

En mars 2017, la coordinatrice policière pour Échec au crime, Mme Marie-Claude Gagnon et  M. Jacques Boucher, membre du C.A. de l’organisme, ont répondu à l’invitation de la directrice de section en Investigation et Risque opérationnels des Services de cartes et monétique chez Desjardins, Mme Julie Aubé, pour présenter le programme Échec au crime.

Les employés présents (environ 100 personnes) ont apprécié la présentation effectuée et ont rapidement constaté l’apport que pouvait présenter une association avec Échec au crime.

Le personnel de Desjardins qui œuvre dans les domaines de prévention de la fraude et de l’investigation en lien avec les transactions effectuées avec des cartes de débit et de crédit a suivi avec attention la présentation.

Un franc succès pour les deux parties qui vont bénéficier des expériences et connaissances partagées.

======

Vol de carte de service: un suspect recherché à Granby

http://www.granbyexpress.com/faits-divers/2017/4/12/vol-de-carte-de-service–un-suspect-recherche-a-granby.html